Exposition « Aix au grand siècle »

au musée du Vieil Aix du 15 juin 2024 au 5 janvier 2025

La ville d’Aix-en-Provence est aujourd’hui célèbre pour l’harmonie et l’élégance de son architecture, son ambition musicale ou sa vocation juridique. Ce sont autant de traits qui se sont affirmés au cours du XVIIe siècle et manifestés par la construction de nouveaux quartiers, l’édification d’hôtels particuliers, l’affirmation d’une excellence artistique dans des champs aussi diversifiés que la musique, la peinture ou les arts décoratifs. Le Musée du Vieil Aix se propose donc de mettre en lumière la richesse et la variété des expressions artistiques et culturelles de cette période : une centaine d’œuvres issues des directions patrimoniales de la ville, rarement ou jamais montrées, sont ainsi présentées dans tout l’hôtel particulier d’Estienne de Saint-Jean. Par cet évènement le Musée du Vieil Aix se met au diapason du Musée Granet et de son exposition Jean Daret. Peintre du Roi en Provence, dont il est partenaire. A la faveur de cet évènement le chef-d’œuvre de l’artiste, la cage d’escalier peinte en trompe-l’œil de l’hôtel de Châteaurenard, a fait l’objet d’une restauration d’envergure : ce lieu iconique du patrimoine aixois rouvre enfin et intègre la Direction du Musée du Vieil Aix.
Hôtel particulier du XVII siècle, situé dans le cœur historique de la ville et voisin
de l’Hôtel de Châteaurenard, l’Hôtel d’Estienne de Saint-Jean constituera la porte d’entrée idéale pour pénétrer dans l’histoire de ce siècle d’or de l’ancienne capitale de Provence.Porte sculptée de noyer, balustrade en fer forgé, décors peints témoignent de la richesse décorative de la ville parlementaire, et éblouissent tout visiteur pénétrant dans le Musée du Vieil Aix. Les évolutions urbanistiques et la construction d’hôtels particuliers, la commande et production artistique pour les lieux de culte aixois, le décor domestique et les arts décoratifs, les fêtes et décors éphémères sont abordés au travers d’œuvres aussi variées que des pièces d’orfèvrerie, gravures, tentures de cuir ou peintures représentatifs de ce Grand Siècle aixois, signés par des artistes importants tels que Pierre Puget (1620-1694) ou Louis Finson (1574/80-1617). La littérature aixoise du XVIIe siècle est également mise à l’honneur tout au long du parcours, et permet de convoquer l’histoire de la ville grâce au regard de ses contemporains.